A en croire le ministre de l’environnement, des eaux et forêts, depuis l’avènement de la deuxième République, il y a eu à peux près 1800 hectares de forêts reboisés. Dans le cadre de l’iniative présidentielle, le département projette 1670 hectares cette année.

La problématique liée à la mise en place des forages a été débattu ce lundi 20 mai. Pour le ministre Oyé Guilavogui, cette iniative relève du ministère de l’hydraulique. Toutefois, il reconnaît que s’est extrêmement dangereux par rapport à ce qui se passe a Conakry. ” Vous allez partout, c’est des forages et même des forages industriels, parce que quelque part c’est la SEG, qui fait cela pour alimenter la population en eau. C’est vrai, que c’est dangereux mai on a pas le choix. Il faut reconnaître, que pour produire de l’eau ça coûte beaucoup d’argent.

De nos jours des forêt sont menacées de disparition faces aux agressions faites par les Hommes. Une sitiation, que le ministre en charge dudit département promet de corriger. “Je vous ait dit, qu’il y a plus de 13 millions d’hectares de forêt, pour 1 millions 140 milles hectares de forêt classées et pour 2000 et quelques gardes forestiers. Ce qui est insignifiant alors que le ration, c’est 1 conservateur pour 10 kilos mettre carré. Il faut qu’ont parviennent à atteindre le ration réel. C’est pourquoi, d’ailleurs nous avons lancé le processus de recrutement des gardes forestiers afin de combler ce déficite.

Malgré que des sociétés minières s’acquitent des taxes de defrichement, des localités dans ces zones restent confrontés à la déforestation des précisions apportées par le ministre de l’environnement. “C’est vrai, que ces sociétés minières qui sont installées payent des taxes de defrichement mais laissé moi vous  dire que ces taxes servent aux reboisements à travers des campagnes, qui sont menées sur toute l’étendue du territoire national mais aussi à la formation ainsi qu’à la restauration des espaces dégradés par ces sociétés.

La difficulté liée à la floraison des déchets plastiques, qui contribuent à la dégradation de l’environnement a été évoqué. Pour le ministre, des dispositions sont en train d’être prise afin d’obliger ces usines qui produisent ces sachets à s’impliquer dans le ramassage de ces matières non degradable.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

Sow88oumar@gmail.com

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici