A quelques jours de l’année 2019, la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance a décliné les perspectives de son département. Pour Mariame Sylla, le ministère dont-elle à la responsabilité de diriger compte axer ces interventions sur plusieurs activités parmi lesquelles figure le renforcement du dispositif institutionnel.

Dans le but d’oeuvrer pour la bonne marche de son département pour la prochaine année, la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance entend travailler sur une base, qui lui permettra d’obtenir les résultats ci-après. “Le développement du travail social à travers le recrutement d’assistances sociaux et de perfectionnement du personnel des différents services. Le renforcement du cadre juridique par l’adoption des textes législatifs et réglementaires en faveur de nos cibles et la représentation du ministère dans les services déconcentrés ainsi que la formation des nouveaux personnels” a cité Mariame Sylla, ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance.

En ce qui concerne la promotion de l’action sociale et de la solidarité nationale, à en croire la ministre, plusieurs chantiers son en vue. “Le lancement du processus de mise en place du registre social unifié afin qu’il ait un système de base de donnée sur les personnes ayant besoin d’aide et d’assistance sociale. La mise en place d’un fond dédié à l’indigence, qui est une nouvelle création dont dispose aujourd’hui le ministère de l’action sociale. La poursuite du soutien à la résilience des orphelins, les familles et communautés affectées par Ebola. A cela s’ajoute le démarrage du programme national d’inclusion et d’autonomisation des personnes handicapées et la construction des centres régionaux d’apprentissage de metiers pour ces personnes handicapées” a confié la ministre.

La protection de l’enfant est également demise dans le programme 2019 de la ministre de l’action sociale. “Nous veillerons à la création des conditions idéales pour l’épanouissement de la petite enfance à travers la poursuite de la mise en œuvre de la politique nationale de promotion et de protection des droits et du bien être de l’enfant, celle du renforcement du système de prévention, de référencement et de prise en charge des enfants victimes de violences d’exploitation, de discrimination, d’abandon et de négligence” a-t-elle ajouté.

Pour l’autonomisation des femmes et la réduction des inégalités, sur financement du gouvernement guinéen et de la Banque Islamique de Développement, Mariame Sylla annonce le lancement du projet pilote d’entrepreneuriat féminin et d’autonomisation des femmes. Le projet cible 1500 d’entre elles dans les zones d’extrême pauvreté.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

Sow88oumar@gmail.com

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici