La problématique liée à l’implication des leaders communautaires pour des élections apaisées a été la toile de fond, d’une rencontre d’échange ce samedi 19 septembre à Conakry. L’initiative est de l’association des boursiers du programme Barack Obama en Guinée, entendez Mandela Washington Fellowship Programme à travers l’ambassade des États-Unis basée à Conakry. La démarche vise à outiller les leaders d’opinions des stratégies axées sur la notion de la citoyenneté en cette période électorale.

Le lancement de ce panel sur la citoyenneté pour des élections apaisées en Guinée intervient suite au démarrage de la campagne pour la tenue de la présidentielle le 18 octobre prochain. A travers ce projet, l’objectif pour les initiateurs d’œuvrer pour le renforcement de l’engagement citoyen pour la culture de la non-violence en cette phase du processus électoral.

“Après la pandémie de Covid-19, qui a endeuillé des familles, nous voilà dans une autre période qui va caractériser l’histoire de notre pays, celle de l’élection présidentielle. C’est dans ce cadre que notre association, YALI-Mandela Washington Fellowship Programme, organise ce panel pour discuter des questions de citoyenneté avec des leaders de 25 quartiers et communautés de Conakry. Ce panel permettra de renforcer la culture de l’engagement citoyen des leaders communautaires en vue de garantir la paix en période électorale”, a déclaré Dr Abdoulaye Diallo, président de l’association Mandela Washington Fellowship.

Pour l’un des panelistes, cette initiative prouve déjà à suffisance que s’il y a une catégorie de personnes victimes d’achat de conscience, qu’il  y a une autre sorte de citoyens de la jeunesse qui est consciente et prête à s’engager pour la paix et l’épanouissement de la Guinée.

“Dans mon partage, mon souhait est de beaucoup plus apprendre que de donner. C’est pourquoi les échanges que nous allons avoir après quelques minutes de présentation vont s’accentuer sur des questions réponses accompagnée des témoignages. Mon intervention va se focaliser sur la notion de citoyenneté, le droit et devoir, le vote et le rôle des partis politiques pendant cette élection présidentielle, le rôle également des jeunes et leaders religieux”, a laissé entendre Sékou Doré acteurs de la société civile et facilitateur.

Le constat révèle qu’en Guinée, il y a toujours eu des “problèmes” après les élections. Aux dires des participants, cet espace de rencontre doit être une opportunité de s’approprier des techniques nécessaires pour sensibiliser les populations avant, pendant et après l’élection.

“Nous sommes là pour suivre cette formation afin de sensibiliser la population. Une manière de leur faire comprendre que l’élection n’est pas sinonyme de guerre entre les citoyens. Il faudrait que les citoyens comprennent que l’élections est une obligation et un devoir pour le peuple. Il ne doivent pas se focaliser sur les discours des leaders politiques qui incite souvent à la violence. Au terme donc, de ce panel ont va aller faire du porte à porte pour sensibiliser sur la notion des élections”, a confié Ramatoulaye Diallo, participante. 

Avec la facilitation d’experts du domaine de la citoyenneté, de la démocratie et de la paix, les attentes des initiateurs est qu’au terme de cette séance de travail, les participants soient formé pour promouvoir la notion de paix et la quiétude dans leur communautés respectives.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

sow88oumar@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici