Donald Trump n’instaure pas le confinement aux États-Unis suite à la pandémie de Covid-19. Mais le président américain a appelé, lundi, les Américains à éviter les rassemblements de plus de 10 personnes, et a aussi recommandé de ne pas se rendre dans les restaurants et les bars.

Des recommandations, mais pas de confinement : la position de Donald Trump vis-à-vis de la pandémie de coronavirus reste dans la demi-mesure. Les Américains doivent “faire l’école à la maison”, “renoncer à voyager”, “éviter les rassemblements de plus de 10 personnes”, et “ne pas se rendre dans les restaurants et les bars”, a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse depuis la Maison Blanche, lundi 16 mars.

Les personnes âgées et vulnérables sont invitées à rester chez elles, mais les autorités fédérales ne décrètent pas de confinement général. “Si on travaille bien, on sera peut être sorti de cette situation en juillet ou en août”, assure le président américain.

Pendant que Wall Street chutait, le président américain n’a pas exclu une récession, scénario qui pourrait réduire ses chances de réélection le 3 novembre prochain. Il a toutefois minimisé le nouveau plongeon de la Bourse de New York, qui a perdu plus de 12 % lundi. “Le marché prendra soin de lui-même”, a déclaré Donald Trump, prédisant que Wall Street retrouverait de hauts niveaux dès que la crise sanitaire serait résolue.

Confinement

Donald Trump a précisé qu’à ce stade, aucune mesure de confinement général n’était envisagée aux États-Unis mais qu’elle pourrait être envisageable pour d’importants foyers de contamination.

Le New Jersey a de son côté imposé à compter de lundi soir un couvre-feu à sa population, de 20 h à 5 h. C’est le premier État américain à prendre une telle mesure.

Six comtés de la région de la baie de San Francisco ont de leur côté ordonné aux habitants de rester chez eux à compter de mardi jusqu’au 7 avril, sauf en cas de déplacement crucial. Cette région abrite notamment les sièges des géants du numérique comme Apple, Google et Facebook. Quelque 28 000 personnes sont sans domicile fixe dans la région, selon une étude publiée en avril dernier.

Report des primaires demandé

Les autorités de l’Ohio ont par ailleurs ordonné la fermeture des bureaux de vote quelques heures avant l’ouverture mardi de primaires pour la présidentielle américaine, le gouverneur prenant cette décision contre l’avis d’un juge.

La commission électorale de l’Illinois a indiqué que la plupart des votes pour la primaire de l’État ont déjà été effectués, avec 504 000 électeurs démocrates et indépendants s’étant rendus aux urnes de manière anticipé et plus de 294 000 bulletins transmis par courrier.

Un nombre croissant de votes anticipés a aussi été constaté en Floride, plus vaste État en jeu lors de cette nouvelle étape du marathon des primaires démocrates. Quelque 1,1 million de votants s’y sont déjà prononcés, selon les chiffres communiqués dimanche par un représentant du Parti démocrate.

Le secrétaire d’État du Kentucky, chargé de l’organisation des élections dans cet État du centre, a pour sa part annoncé qu’il repoussait les primaires, initialement prévues le 19 mai, jusqu’au 23 juin.

Plus de 4 200 cas d’infection ont été confirmés à travers les États-Unis, avec plus de 70 décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici