La lutte contre la réduction des prises accidentelles des oiseaux ainsi que des tortues de mer, une priorités des acteurs évoluants dans les pêcheries industrielles, tant en Guinée que dans des pays de l’Afrique de l’Ouest. C’est pour mettre un terme à cette pratique, qu’un atelier de deux jours a été initié ce lundi 10 juin à Conakry.

A travers ce seminaire, qui se tient dans les locaux du Centre National de Surveillance et de Protection des pêcheries industrielles, plus d’une dizaine d’observateurs seront outillés des techniques qui vise à empêcher la pêche accidentelle des produits halieutiques, qui n’est pas sans conséquence. “Il est évident que les espèces sont en train de disparaître. Donc, si on ne les sauvegardes pas, on aboutira sans nul doute à une catastrophe. C’est pourquoi nous saluons, la tenue de ce présent atelier. Je demande aux différents observateurs choisis, de suivre de façon très attentive les présentations qui seront faites. La mesure vise à répondre à toutes  aux préoccupations liées à la prise accidentelle des espèces aquatiques( oiseaux et tortues de mer).” A confié Demba Guissé, directeur général du centre national de surveillance et de police de pêcheries.

Pour l’un  des points focaux de ce projet en Guinée, l’objetif de cette formation est de permettre aux agents, qui seront déployés en mer de pouvoir mieu collecter les données concernant ces especes marins. “C’est un projet, qui couvre plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. En effet, c’est le premier atelier concernant ces prises accidentelles qu’on organise en Guinée. C’est une série de formation, qui sera organisée dans beaucoup de pays. L’ouverture a commencé par la Guinée, ça va nous permettre de recolter des données sur les captures accidentelles de ces espèces emblématiques. Donc, l’atelier va outiller nos observateurs sur des stratégies à savoir comment récolter ces données quand ils seront en mer.” A déclaré Dr Idrissa Lamine Gbamy, directeur général du centre national des sciences halieutiques de Boussoura.

Pour le chargé du projet bycach, membre de  Birdlife International, le but est de minimiser dans les sept (7) pays de la commission sous-régionale les prises accidentelles d’oiseaux et des tortues de mer dans les pêcheries industrielles. “Comme vous le savez les oiseaux et les tortues de mer sont confrontés à des menaces ainsi bien que sur terre qu’en mer. Parmi ces menaces nous avons identifié la pêche, parce que se sont des espèces qui aussi bien se nourrissent des poissons et des autres espèces marines. Il arrive parfois effectivement, qu’ils entrent en interaction avec la pêche indistrielles dans le cadre de la recherche de cette nourriture et souvent il ya des accidents et des pertes en vie concernant ces espèces. La démarche, à travers ce projet est de voir comment réduire ces accidents et prises.” A conclu Ahmed Diamé, de Birdlife International par ailleurs chargé du projet bycach.

Un programme financé par la fondation MAVA pour la nature. Il est mis en oeuvre par Birdlife International.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

Sow88oumar@gmail.com

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici