La Société Seng Rong Mining Development à travers Security Africa Mining and environnemental Consulting en abrégé (SAMEC), vient d’initiée une session de travail d’une journée à Conakry. La démarche vise à proceder à la validation du projet axé sur l’étude de l’impact environnemental et social de l’exploitation de bauxite dans la préfecture de Télimélé, plus précisément à Tarihoye.

A en croire les acteurs impliqués dans sa mise en oeuvre, ce projet est d’une importance capitale notamment dans le développement de la localité de Tarihoye dans Télimélé.

“L’étude a porté sur tout ce qu’il y a  d’aspect social. C’est-à-dire, tout ce qui touche à la biodiversité. Des experts ont été sur le terrain pour faire une évaluation de la biodiversité. Sa porte sur tout ce qu’il y a aspect pollution actuel et futur dans la zone de Télimélé. Une manière de proposer des mesures idoines de mitigation de tous ces impacts afin de permettre aux populations de tirer le maximum de profit du projet et le minimum d’impact”, a expliqué Aboubacar Biro Kouyaté, directeur général du bureau d’étude SAMEC.

Pour le chargé des relations avec l’administration minière au sein de l’entreprise qui conduit le projet, plusieurs démarches ont été menée avant l’obtention du permis d’exploitation.

“L’Etat avait octroyé ce permis depuis 2018, pour les recherches minières. C’est ce que nous sommes en train de faire. Pour le moment, on a localisé le périmètre du côté de Télimélé”, a confié Ibrahima Sory Sylla.

Après avoir pris connaissance du contenu du projet, le Directeur Général du bureau guinéen d’étude et d’évaluation environnementale au ministère de l’environnement, des eaux et forêts a révélé quelques manquements dans le document.

“Je suis agréablement surpris de la qualité de ce rapport quand t-on sait que se sont des jeunes ingénieurs et environnementalistes qui se sont réunis au tour de SAMEC, pour travailler sur ce rapport là. Mais par ailleurs, il y a certaines insuffisances que j’ai remarqué dans son conténu, qu’il faut forcément corriger pour que le rapport soit acceptable par le ministère de l’environnement, des eaux et forêts”, a souligné Sidiki Condé.

A préciser, que ce projet est reparti en trois composante à savoir : la composante mine, la composante route minière et en fin la composante port.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

Sow88oumar@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici