Recouvert d’un drapeau malien, le cercueil contenant la dépouille de Sidi Brahim Ould Sidati est arrivé à Ber, une localité située près de la ville de Tombouctou. C’est là qu’auront lieu les funérailles de l’ancien chef rebelle du nord du Mali, en présence de ses proches et d’une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad, dont il a été le président.

Juste avant son enterrement, ses proches mesurent le vide qu’il laisse derrière lui.

“La communauté arabe a subi une perte sans précédent dans (son) histoire et je dois dire que le Mali a également perdu un grand homme, un grand malien, mort pour le Mali”, regrette Almourahi, un chef de la communauté arabe.

Les autorités ont annoncé l’ouverture d’une enquête pour connaître les circonstances qui entourent l’assassinat à Bamako de cette figure de l’ex-rébellion du Nord du Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici