Dans le souci d’oeuvrer pour la promotion de ma paix et d’un Etat de droit en République de Guinée, une journée de concertation a été initiée ce mercredi 12 décembre 2018 à Conakry par l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains  (INIDH). Une rencontre à l’issue de laquelle des stratégies pouvant promettre aux citoyens de vivre sans violence ont été élaborée. Une problématique, qui d’ailleurs pousse certains à s’exprimer sur la question.

C’est un espace de dialogue, qui vise à réunir les acteurs de la vie au tour des idéaux de paix et de non violence. Pour des citoyens, ce thème axé sur la violence et culture de la paix en Guinée, est une thématique, qui interpelle plus d’un. “Je trouve, que c’est domage et inquiétant surtout pour nous les citoyens. Chacun de nous a des droits. Les droits de l’Homme sont à la fois un concepte juridique, politique et phylosophique donc, nous ne devrions pas accepter les violences et les droits de l’Homme doivent être surtout respecté” a laissé entendre Mohamed Lamine Siraye Bangoura, citoyens.

Face aux multiples cas des violences enregistrées ces derniers temps dans le pays, certains optent pour une prise de conscience. “Il faudrait d’abord une éducation au niveau de la population guinéenne, parce que nous constatons des violences, qui sont effectuées chaque jour en Guinée. Donc, nous jeunes, il faut qu’on prennent conscience afin de sensibiliser tout le monde” a confié Saran Keïta, ciroyenne.

Même son de cloche au niveau des acteurs de la société civile, qui pensent que la meilleure façon de protèger les droits de l’Homme, c’est de prévenir les cas de violences. ” C’est une situation, qui est très regrettable, aujourd’hui en Guinée quand on voit la diversité et le métissage, qui est dans le pays on doit sursoir à la violence. Le plus grand perdant, c’est d’ailleurs la gouvernance, parce qu’elle a besoin de stabilité et du concours de tous les guinéens” a déclaré Abdoul Sacko, acteur de la société civile.

Une journée de concertation à l’entame de laquelle, le président l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains, a rappelé les biens fondés de ladite journée. “Par votre présence, ici et maintenant, vous donné une chance à la paix. Si on peu diagnostiquer le mal et proposer les solutions d’une paix durable. Une paix à laquelle aspire le peuple de Guinée” a exprimé Alia Diaby, président de l’INIDH.

Cette journée de concertation, a connu la participation des forces de défenses et de sécurités, des ONG de défense des droits de l’Homme, ainsi que des organisations féminines, qui travaillent en faveur de la paix.

Planetenews.info

(00224) 622-209-207

Sow88oumar@gmail.com

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici