Dans le cadre de la prévention et de gestion des conflits en période électoral, un atelier de formation sur le contentieux électoral a réuni les acteurs de la société civile au CNPG. Cet atelier qui est organisé par le consortium réseau COJELPAID-Action Plus en collaboration avec IFES, sur financement de l’USAID, se tient les 28 et 29 février 2020.

Les élections sont souvent sources de conflits Guinée. Pour parer à cette situation qui affecte la démocratie et la quiétude nationale, une quarantaine de participants issus des organisations de la société civile, vont bénéficier durant deux jours, d’une formation axée sur le contentieux électoral. 

Financé par l’agence américaine pour le développement (USAID), cet atelier vise renforcer les capacités d’un groupe d’organisation de la société civile guinéennes en matière de contentieux électoral.

Abdoul Sacko coordinateur du consortium COJELPAID Action Plus, a expliqué dans son intervention que cette rencontre va permettre aux acteurs de la société civile à mieux s’impliquer dans la prévention et la gestion des conflits sans partie prise. Il a précisé en outre que cet atelier, au-delà de ce processus électoral, vient aussi s’ajouter aux nombreux  domaines d’intervention de la société civile dans le cadre de la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance. 

Pour sa part, le représentant pays d’IFES a indiqué que les processus électoraux donnent souvent lieux  à des discord qui sont d’ailleurs inhérents à la nature humaine.

« Les systèmes pour la résolution des plaintes électorales assurent que les électeurs, les candidats et tous les partis politiques ont la responsabilité d’exprimer des doléances, de recevoir en un temps utile, la décision sur les différents et ont les capacités de faire appel de la décision », a expliqué, le représentant pays.

Par ailleurs, Gabril Oloka s’est réjoui de la collaboration de son institution avec la société civile qui s’inscrit dans une dynamique de renforcement de capacité organisationnelle axée sur le résultat.

« Tout le monde convient que l’heure en Guinée. Dans des moments comme celui-ci, les ressorts les plus louables sont ceux de la sagesse qui sait résister aux tentatives de la démesure. La voie de la sagesse suggère un surcroît d’effort de dialogue et de dynamiques inclusives et consensuelles. La Guinée est, une fois encore, attendue sur le banc de l’histoire », a-t-il déclaré.

Aguibou Bell

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici