Alors que la Bundesliga doit reprendre dans moins d’une semaine et que les autres championnats européens tentent d’amorcer leur redémarrage, certains clubs doivent faire face à l’apparition de cas de Covid-19 dans leurs rangs.

C’est une reprise qui suscite son lot d’inquiétudes. Alors que se profilent les premières rencontres de football en Europe, avec la relance de la Bundesliga le 16 mai, plusieurs championnats tentent de reprendre leur activité, tout en essayant de jongler avec la gestion de plusieurs cas de Covid-19.

Le football allemand, tête de proue de ce retour du football en Europe, est particulièrement surveillé. Les instances ont mis en place deux séries de tests sur les joueurs et le personnel d’encadrement, qui ont révélé 10 cas positifs sur une première session de 1 724 tests, puis deux supplémentaires lors de la suivante. Cologne, avec trois cas (deux joueurs et un préparateur physique) et Mönchengladbach, concerné par deux cas (un joueur et un physiothérapeute), n’ont toutefois pas repoussé la reprise de l’entraînement. Les personnes concernées ont été placées en quarantaine.

Mais c’est à l’échelon inférieur que les chose se sont compliquées ces dernières heures, puisqu’à Dresde, l’intégralité du staff et de l’effectif du club a été placé à l’isolement après la découverte de deux cas positifs de Covid-19. Le Dynamo, actuel bon dernier de 2. Bundesliga, manquera donc son match de reprise, le 17 mai prochain.

Pas de quoi “remettre en cause toute la saison”, martèle-t-on toutefois du côté de la Ligue allemande. Pour son dirigeant Christian Siefert, interrogé samedi par la chaîne allemande ZDF, “il a toujours été clair […] que cela pouvait arriver”, même s’il reconnaît redouter une évolution de la situation atteignant “un niveau où il n’est plus possible de jouer”.

La péninsule ibérique toujours en suspens…

La Bundesliga, qui multiplie les mesures pour tenter de limiter les risques (huis clos, confinements), n’est pas le seul championnat à devoir faire face à l’apparition de cas de Covid-19. Dimanche, le club de Guimaraes, en 1e division portugaise, a annoncé que trois des ses joueurs avaient été testés positifs.

Même si les personnes concernées “sont cliniquement en bonne santé, asymptomatiques et en quarantaine”, comme le précise un communiqué du club, ces tests pourraient venir remettre en cause une reprise que les instances locales espéraient mettre en place d’ici la fin du mois. D’autant que Guimaraes n’est pas le seul club concerné, puisque Belenenses, Benfica, Famalicao et Moreirense doivent également gérer des situations similaires.

L’Espagne, qui vise la date du 12 juin pour retrouver les pelouses, est également confrontée au même problème. La Liga a révélé l’existence de huit cas de Covid-19 parmi les deux premières divisions du football espagnol, parmi lesquels cinq joueurs.

Quatre d’entre eux ont été identifiés, “tous asymptomatiques et en phase finale de la maladie”. Il s’agit de Yangel Herrera (22 ans, milieu défensif vénézuélien de Grenade), Renan Lodi (22 ans, latéral gauche brésilien de l’Atlético de Madrid), Alex Remiro (25 ans, gardien espagnol de la Real Sociedad) et Joel Robles (29 ans, gardien espagnol du Betis Séville).

L’Angleterre veut reprendre, l’Italie temporise

Dans les autres grands championnats européens, la situation n’est pas franchement plus avancée. L’annonce d’un troisième cas positif au sein de l’effectif de Brighton n’a pas rassuré du côté de l’Angleterre, où l’objectif de terminer le championnat entre juin et août perdure.

Lundi 11 mai, les représentants des clubs doivent se réunir afin de définir sur les modalités de ce “Project Restart”, qui devrait sans surprise acter la mise en place de mesures restrictives (matches à huis clos ou sur terrain neutre, notamment).

Une perspective qui semble en revanche assez loin en Italie, où il est encore “impossible de fixer une date certaine” pour la reprise du football, a-t-on expliqué au ministère des Sports dans le courant de la semaine dernière. La Serie A poursuit son état des lieux sanitaire, alors que les entraînements collectifs sont toujours suspendus. Et ces dernières semaines, plusieurs clubs ont annoncé compter ou avoir compté des personnes contaminées, parmi lesquels la Fiorentina (trois cas), le Torino (un cas) ou encore la Sampdoria (quatre cas).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici